Sarina Finkelstein

Sarina Finkelstein

Copyright (C) Sarina Finkelstein - Tous droits réservés

Y a-t-il quelque chose qui pourrait interrompre votre photographie ?

Bien sûr, si je cassais mon appareil !  (Mais, j’ai prendrai un autre).

Prendre une photo bien tangible n’est pourtant que le produit final. Prendre des photos, c’est voir, c’est un mode de conversation et d’interaction avec le monde. En particulier dans mon travail, c’est le droit d’être ouvert à la nouveauté, le rappel vers les idées, les personnes et les lieux nouveaux. D’apprendre toujours quelque chose, de donner une voix à l’historie de quelqu’un, de mettre en scène la représentation d’un moment dont j’ai fait l’expérience.

C’est mon excuse pour me balader en rêvant, pour avoir l’air d’écouter seulement à moitié quand j’observe absolument tout autour de moi. Je ne peux vraiment pas éteindre cet appareil-là.

Sarina Finkelstein a une approche du documentaire qui me plait beaucoup. Une approche très calme, très pondérée et très proche des êtres humains. La série que je mets en avant ici est consacrée à des prospecteurs d’or qui se sont ré-installés en Californie (sans doute pour une grande part à cause de la crise économique). Mais elle nous offre un regard propre sur les hommes et les femmes qui sortent de la norme sociale et qui choisissent de vivre à la fois une passion et des sacrifices, à leur goût et à leur rythme.

Leur environnement n’est pas facile, les lois ne leur sont guère favorables.