JPEG.vs.RAW [Band]

RAW ou JPEG ?

Cette question semble destinée à rester ouverte pour tous les photographes (pros, enthousiastes ou simplement amateurs). A croire que la réponse est compliquée et risquée. Ou que les enjeux sont tels que personne ne peut y répondre.

Encore ce mois-ci, j’ai croisé un photographe pro qui ne jurait que par le RAW et voulait convaincre tout le monde (Roger, tu te reconnais ?)

Et pourtant, je crois que la chose est assez simple. Et même de plus en plus simple.

Qu’est-ce qu’un fichier RAW ?

Quand un appareil numérique prend une photo il récupère des données brutes sur son capteur. S’il les garde sans les traiter cela donne un fichier RAW (« brut », en anglais). S’il veut commencer à les traiter, il essaye de les améliorer au plus vite, de les compresser raisonnablement et il stocke cela dans un format différent (99,99% du temps en format JPEG).

Sauf cas particulier (les smartphones d’entrée de gamme), tous les appareils sont capables de sauvegarder un fichier RAW. Tous les appareils photo numériques savent sauvegarder un fichier JPEG.
Sauf cas particulier (par exemple, Linux), tous les systèmes d’exploitation courants (MacOS/OSX et Windows) reconnaissent les fichiers RAW aussi bien que les JPEG. Mais même sur Linux, on trouve facilement des outils qui reconnaissent les fichiers RAW.

Avantages du JPEG

Vraiment tout les outils savent s’en servir.

Les fichiers sont compressés : ils ne prennent donc que très peu de place sur une carte mémoire ou un disque dur.

Inconvénients du JPEG

La compression est justement à l’origine de plusieurs problèmes plus ou moins perceptibles selon l’image d’origine :

  • réduction de la qualité de l’image
  • réduction du nombre de couleur affichables
  • accentuation des détails parfois trop violente
  • Before-After

    Avantages du RAW

    Un fichier RAW contient toute l’amplitude des informations retenues par le capteur. Sur les appareils photo (pas les smartphones), c’est très généralement une grosse différence qui autorise à « sauver » certaines images sur-exposées ou sous-exposées, là où un JPEG ne permet essentiellement plus rien.

    Vous avez souvent remarqué que certaines images photographiées en intérieur apparaissent jaune (et autres variations de teinte comme du bleu sur des photos de paysage). Cela vient de la gestion de couleur appliquée automatiquement sur les fichier JPEG. La gestion des couleurs est séparée dans le fichier RAW. Donc, elle peut toujours être corrigée, alors que sur un fichier JPEG la correction peut être difficile ou même presqu’impossible.

    Inconvénients du RAW

    Les fichiers RAW sont plus gros que les JPEG (en gros, dix fois plus gros). Donc, on prend moins de photo sur une carte mémoire donnée, on stocke moins de photos sur un disque dur donné. Mais avouons que ce problème disparaît rapidement avec les tailles toujours croissantes de mémoire (et leurs prix toujours décroissants).

    Recommandation de YLovePhoto

    Utilisez les deux !

    La plupart des appareils autorisent à enregistrer les deux formats en même temps. Profitez-en.

    Ensuite, selon l’utilisation, vous choisirez. Je recommande de généralement travailler sur les JPEG (après tout, les ingénieurs ont fait de leur mieux pour que ces images soient convenables dans l’immense majorité des cas). Mais chaque fois que cela devient nécessaire, vous pourrez revenir au fichier RAW.

    • pour sauver une image sur-exposée
    • pour affiner le rendu et le piqué d’un tirage de grande taille
    • pour corriger la dérive de couleur d’une photographie difficile (intérieur, montagne, coucher de soleil)

    Vous aurez le meilleur des deux mondes avec le seul inconvénient de la taille, mais au prix où sont les cartes mémoire de nos jours…

    Sources et compléments d’information

    Roger Pimenta on Facebook.
    Le site web professionnel RejectionMedia, de Roger Pimenta.